Entrepreneur : Illusion d’indépendance

By décembre 6, 2018Publications

Plusieurs raisons peuvent pousser une personne à se lancer comme entrepreneur, et travailler à son propre compte. En plus de répondre à un besoin ou un problème identifié sur le marché, l’entrepreneur peut aussi poursuivre un bénéfice, une passion, ou veut relever un défi personnel. Un entrepreneur social peut tout simplement vouloir contribuer au bien-être de sa communauté.

Il y a bien une autre raison à la base de la création de beaucoup d’entreprises au départ : être patron de soi-même, jouir de la liberté et de l’indépendance, être “maître de son propre destin”. L’aspiration à l’autonomie et à la responsabilité personnelle constitue un des facteurs essentiels dans le parcours des entrepreneurs.

Gérer soi-même son temps, voilà bien un privilège qu’on ne refuserait pas, si modeste soit-on. Ne pas avoir un carnet ou un cahier à signer pour signaler ses arrivées et sorties. Ne pas avoir à “rendre des comptes” à un supérieur. Ne pas être obligé de se lever très tôt pour se rendre sur son lieu de travail ; pouvoir le faire selon sa propre convenance… La liste n’est pas exhaustive, des avantages offerts par l’auto-entrepreneuriat.

 

Le client est roi

Ne pas avoir un chef direct au-dessus de soi ne veut pas nécessairement supposer qu’en réalité il n’y aucune autorité au-dessus de vous. Vendre des produits ou rendre des services sous-entend que vous avez une clientèle en face de vous. Vos clients, il est vrai, ne sont pas vos chefs directs, mais ils ont un impact direct sur votre business.

Comme le relevait un article que je lisais récemment, un responsable hiérarchique, aussi embêtant et exigent qu’il peut paraître, ne peut en rien être aussi dur envers qu’un client. Si votre supérieur doit passer par des procédures pour vous sanctionner provisoirement ou définitivement, un client ne s’embarrasse pas de tout cela. Il peut vous larguer à tout moment qu’il le décide.

Tout ceci constitue une pression invisible exercée sur vous, surtout dans un marché ou un domaine fortement concurrentiel. Et dire qu’en plus, cette pression exercée sur vous par les clients se fait dans un cadre où vous n’avez aucune “relation d’employé”, comme le disent souvent les contrats de prestations de service. Un employeur vous met la pression, mais il offre des avantages de service, mais pas un client.

 

Gouvernement interne

Ne pas avoir un chef au-dessus de soi demande encore plus de discipline personnelle. Et ceci est un effort supplémentaire par rapport à la normale. Un entrepreneur déploie deux fois, si pas plus, d’énergie qu’un travailleur ordinaire. La promesse de liberté que font miroiter les plates-formes qui encouragent à l’entrepreneuriat sont à prendre avec beaucoup de prudence.

Parfois, il est plus facile d’exécuter un travail parce qu’il y a au-dessus de soi un supérieur à qui vous devez rendre des comptes. Mais en l’absence d’un tel supérieur, vous devez faire preuve de force intérieure pour vous engager à l’action. Bien sûr, si c’est un travail attendu par un client, vous vous devez de le finaliser. Cependant, en tant qu’entrepreneur, vous aurez certaines tâches qui ne sont pas attendues par un client à l’extérieur, mais qui sont utiles par exemple pour l’organisation et la systématisation de votre entreprise.

 

Plus de risques

Un entrepreneur jouit certes d’une flexibilité dans la gestion de son temps. Mais si vous voulez atteindre vos objectifs, il y a un certain nombre d’heures de travail par jour ou par semaine que vous devez investir dans votre travail, quel que soit le rythme auquel vous vous y prenez. Vous ne pouvez pas tricher sur ce point. Si vous le faites, la qualité de votre travail finira par le manifester.

Au-delà de longues heures de travail, l’entrepreneur qui est à son propre compte est exposé à un certain risque de précarité si son entreprise n’a pas encore eu de fondements solides. Pas de cotisations sociales, pas de couverture maladies, pas de recettes en cas d’arrêt travail pour quelque raison. Un salarié est nettement mieux nanti en comparaison. C’est pour cela, s’il est possible, ayez ou gardez votre emploi pendant la période de lancement.

 

Sans pour autant remettre en question les nombreux avantages découlant du fait d’être entrepreneur, notamment la liberté et une certaine indépendance, vous pouvez aussi vous épargner beaucoup de mal et d’inconfort en prenant des risques calculés et mesurés.

Freedom is not free. La liberté a un prix. Etes-vous prêt à le payer ? Mieux vaut être préparé que surpris. Mais en contrepartie, la récompense en vaut la peine. Par ce que vous devenez, plus que même par ce que vous gagnez.

Leave a Reply