Premiers pas dans le business

Dans quel domaine me lancer en tant qu’entrepreneur ? Question importante et déterminante quand on veut se lancer dans n’importe quelle activité, car plusieurs personnes démarrent des activités mais ne savent plus continuer au bout de quelques mois ou quelques années seulement. Plusieurs raisons peuvent justifier la cessation des activités, mais une des causes réelles réside dans le choix de l’activité, surtout lorsqu’on est encore novice, apprenti, nouveau dans le monde de l’entrepreneuriat.

S’engager dans le business est une des choses les plus gratifiantes dans la vie. Pas nécessairement à cause des gains ou profits financiers qui peuvent en résulter, mais d’abord à cause de ce que vous devenez en tant que personne. C’est une expérience tellement enrichissante que, dans la mesure du possible, tout le monde est encouragé à le faire. En somme, nous sommes tous des hommes et femmes d’affaires, dans la vie de tous les jours ! Nous faisons des affaires journalièrement sans même nous en rendre compte. Si le business consiste à vendre des produits ou services en échange d’une contrepartie, alors chaque jour, nous y sommes impliqués dans notre train-train quotidien.

Il ne suffit pas seulement de se lancer, mais d’avoir les clés pour demeurer longtemps dans son activité. Nous allons partager ici quelques clés utiles pour savoir comment se lancer dans le monde du business et espérer y rester le plus longtemps possible.

 

Identifier ses aptitudes

Il arrive que lorsque l’on veut démarrer une activité, on choisit la voie la plus facile : on regarde parfois à ce qui s’écoule couramment sur le marché, aux produits tendance, aux créneaux les plus prometteurs. Tous ceux-ci sont effectivement des indicateurs non négligeables pour une activité naissante, mais avant cela, le paramètre le plus important se trouve être la personne de l’entrepreneur. Il importe de se tourner d’abord vers soi-même, rentrer en soi-même et faire le bilan des dons, aptitudes, dispositions et talents naturels dont on est doté chacun. Personne ne peut dire que le Créateur ne lui a donné aucune aptitude naturelle. Toutes ces choses innées, ces dons, talents et aptitudes sont justement le point de départ pour entreprendre.

L’avantage avec cette approche est que l’on peut démarrer sans presque débourser de grosses sommes en dépenses d’investissement, car on est soi-même déjà un investissement. En fonction de ce que l’on découvre en soi-même, on peut commencer son business avec une activité basée sur un talent naturel dont on dispose. Par exemple savoir coiffer, savoir rédiger des correspondances, être un bon musicien, avoir  des aptitudes pour un sport, avoir « une main » pour le maraîchage, savoir écouter les autres (oui, le don de l’écoute est une denrée dont beaucoup ont besoin dans le monde d’aujourd’hui), avoir étudié un domaine ou un métier donné, ou avoir une passion dans un domaine ou un secteur particulier…

Bref, on peut en citer par milliers ou millions selon qu’il y a des individualités. Mais la toute première chose est d’être conscient de l’aptitude,  de la capacité naturelle ou de l’atout dont on dispose, lesquels peuvent être innés (p.ex. un talent) ou acquis (p.ex. un diplôme, des compétences, une expérience). L’avantage de commencer de cette façon est que l’on peut démarrer sans avoir à mobiliser beaucoup de financements ou être bloqué par le manque de ces derniers. Ces aptitudes, dons, talents… sont le capital de démarrage, le premier apport à son entreprise et on doit apprendre à le valoriser. Une manière de se valoriser soi-même.

 

Valoriser ses atouts

Après avoir fait cette découverte du talent ou de tout ce dont on dispose, la prochaine étape consiste en le convertir en un produit commerçable. C’est ici qu’interviennent les notions de marketing et de vente. Tout ce que vous savez faire avec facilité, il y a forcément quelqu’un qui en a besoin quelque part, et qui est prêt à payer pour en bénéficier. Regardez bien, peut-être l’avez-vous offert jusque-là gratuitement à beaucoup de gens. Ceci n’est pas mal du tout, car cela peut vous servir pour vous faire connaître. Maintenant, vous pouvez commencer à le rentabiliser. Ceci peut se faire sous forme d’activité individuelle, en association, ou sous forme d’un emploi. Ah oui! Car certaines personnes ne considèrent pas l’emploi qu’ils ont comme la vente d’un service ou d’un talent auprès de leur employeur. Etre employé chez quelqu’un ne vous enlève pas votre côté entrepreneurial. Et d’ailleurs, étant conscient de cela, vous chercherez à toujours offrir votre service sous un meilleur jour, pour pouvoir obtenir une meilleure rémunération de celui-ci et pourquoi pas trouver un meilleur preneur ailleurs.

 

Se mettre en mode entreprise

Cette étape est là où beaucoup de gens échouent le plus, car ils ont du mal à dissocier leur propre personne de l’activité dans laquelle ils se sont engagés. Si vous voulez réussir et vous maintenir, vous allez apprendre à faire déjà tôt cette séparation. Tout ce que vous gagnez avec votre activité ne vous appartient pas en totalité. Surtout si vous travaillez avec d’autres personnes, cette démarcation est primordiale, (fondamentale), même si vous êtes le patron. Tout l’argent que vous gagnez n’est pas vôtre. Il y a une part pour la « boîte »  et une part pour vous ; encore faudra-t-il qu’il y en ait pour vous au début. Souvent les débuts peuvent s’avérer difficiles. S’il n’y a pas encore beaucoup d’entrées, vous devez faire preuve d’abnégation et de sacrifice pour permettre à l’entreprise de croître. C’est ici que les personnes qui ont un emploi ont un certain avantage lorsqu’elles se lancent dans l’entrepreneuriat, car elles n’ont pas besoin des ressources de leur jeune entreprise pour les dépenses quotidiennes. Notez que je l’appelle « entreprise », même si vous êtes encore seul. L’entreprise individuelle existe. C’est de cette manière qu’il faudrait voir les choses.

A ce niveau il vous sera exigé de faire des sacrifices. Vous pouvez vous fixer une rémunération, qui tient compte de la santé financière de l’entreprise, et vous en tenir pour ne pas céder au piège de la confusion de sa propre poche et de la société.

Pour y arriver, vous n’avez pas besoin de beaucoup de choses compliquées tout au début. Il vous suffit de tenir une petite comptabilité, même aussi simple qu’un carnet ou un fichier Excel où vous notez vos dépenses, vos recettes et le solde qui s’en dégage. De cette manière, vous avez un tableau de bord qui vous permet de visualiser votre activité. Vous pourrez, par exemple, ressortir les rubriques qui vous consomment le plus et trouver les moyens de les réduire. Vous pouvez aussi chercher conseil auprès des amis pour leur expertise dans d’autres domaines clés, notamment le marketing, le juridique… Nous avons toujours parmi les gens que nous connaissons des personnes qui sont disposées à nous aider avec des conseils à peu ou pas de frais pour aider notre jeune entreprise à se développer.

 

Aller progressivement

Lorsqu’il s’agit de commencer une activité, beaucoup ont la propension à s’engager dans le business sur base de grandes affaires. Si quelqu’un a des moyens disponibles, il a tendance à penser que tout business est bon pour s’y lancer. Vous verrez des gens qui lorsqu’ils pensent business, veulent déjà se lancer dans ces activités à grande envergure. Mais la réalité est qu’il est plus raisonnable de commencer par quelque chose qu’on maitrise et qu’on connait pour aller vers ce qu’on ne connait pas. Je prends souvent l’exemple des communautés étrangères qui vivent et travaillent dans nos pays pour illustrer ce propos. Il y a quelques années, ils avaient commencé comme boutiquiers. Ils tenaient des magasins et alimentations dans nos villes. En fait, ils vendaient des produits de base. Mais aujourd’hui, vous remarquerez qu’il y en a très peu qui sont restés dans ce domaine. La plupart ont migré vers des secteurs plus importants comme les finances, les banques et l’immobilier à grande envergure, et ont laissé leurs secteurs de départ à d’autres. Il y a quelques années en arrière, peut-être deux ou trois décennies tout au plus, ils étaient des propriétaires ou gestionnaires d’alimentations de gros ou détail. Certes, je ne voudrais pas simplifier à l’excès avec cet exemple, mais ceci n’est qu’une illustration de ce qui se passe quand l’on comprend que la « petite » activité dans laquelle on est engagé aujourd’hui peut, s’il on applique les principes appropriés, évoluer et se transformer à de degrés exponentiels.

Aujourd’hui, décidez de faire le pas pour la vie d’entrepreneur.  C’est une décision gratifiante sur le plan personnel que vous serez loin de regretter. Nous vous avons livré quelques clés, en espérant qu’elles vous seront utiles,, pour vous guider sur cette voie. De nos jours, il existe beaucoup de ressources disponibles desquelles vous pouvez vous inspirer et apprendre pour réussir en tant qu’entrepreneur. Bon vent !

2 Comments

  • Avatar Nelly Kabedi dit :

    Très riche et très intéressant comme ligne de conduite. Que Dieu nous aide à nous lancer maintenant. Merci beaucoup.

Leave a Reply