Règle numéro 1 : Ne pas paniquer

By décembre 20, 2018Publications

Vous pourriez déjà me demander en quoi consiste la règle numéro 2 ou 3, etc. Je ne suis pas sûr de pouvoir vous répondre. Chacun la trouvera selon son cas. Les modes opératoires, ou ce que les médecins appellent protocoles, diffèrent selon les besoins pour lesquels ils sont appliqués. Mais au moins, la règle numéro 1 s’applique à (presque) toute situation critique.

La vie entrepreneuriale est parsemée de défis, imprévus, urgences et autres circonstances qui tout d’un coup exigent toute votre attention. Parfois, le chemin devant vous peut sembler soudainement incertain. Oui, des incertitudes concernant l’évolution du marché, ou bien des contrats que vous devriez signer, mais les choses commencent à s’éloigner dans le flou de l’horizon.

Lorsque l’une ou l’autre de ces situations se produisent, il est facile et même naturel de céder à la panique. Je me rappelle, il y a plus de 10 ans en arrière, lorsque mon premier et seul gros client de l’époque m’annonçait qu’ils allaient cesser leurs activités et fermer le projet, ce n’était facile à gérer pour le débutant entrepreneur indépendant que j’étais. Pas une bonne nouvelle à entendre que d’apprendre que votre principal et unique client va fermer.

 

Faire avec ce que l’on a

Si vous avez déjà fait une partie de jeu, vous remarquerez qu’il y a de fois où vous avez l’impression de n’avoir reçu que de mauvaises cartes après distribution. Ou d’avoir fait un mauvais tirage au jeu de scrabble. Mais il y a un adage qui m’a appris, depuis longtemps, à regarder les choses autrement : « La vie ne consiste pas à se voir distribuer les meilleures cartes, mais à mieux jouer celles qu’on a reçues ».

De même au scrabble, ce qui vous paraît comme de jetons inutiles peuvent, s’ils sont bien placés, vous obtenir de points approchant un demi-scrabble. Mais tout dépend d’abord de votre attitude face à « l’adversité ».

Ainsi en est-il dans votre parcours entrepreneurial. Il vous arrivera certainement de moments où les choses n’iront pas comme vous le souhaiteriez. Une perturbation peut se produire, soit en interne, soit venant de l’extérieur. Tout dépend de la manière dont vous allez l’approcher. Ne dit-on pas que la vie est 10% actions et 90% réactions. Ce n’est pas ce qui vous arrive qui compte ; c’est la façon dont vous y répondez qui est déterminante.

 

Voir le bon côté

Il a été remarqué que lorsque tout va bien, l’homme a tendance à s’installer dans son confort et dans sa routine. Mais une fois exposé à l’inhabituel, il va faire preuve d’une inventivité ou créativité tout simplement admirable. Cela étant, vous avez tout intérêt à regarder les difficultés avec un regard différent, car, dites-vous bien qu’elles sont venues pour sortir le meilleur de vous.

La situation qui vous met mal à l’aise peut être exploitée à votre avantage. Et comme souvent, une opportunité est cachée dedans. Si vous êtes agité, vous passerez sûrement à côté de cette perle qui ne demande qu’à être découverte. Mais c’est dans le calme, la tranquillité et en gardant confiance que vous trouverez les voies de sortie.

 

Foi en action

Cela demande la foi pour se lancer en tant qu’entrepreneur. Même si vous avez la meilleure idée, avez fait vos études du marché, réuni les sommes nécessaires pour vous lancer, il existe bien d’autres paramètres sur lesquels vous n’avez aucun contrôle. Malgré cela, vous aviez décidé de commencer le voyage.

C’est cette même foi dont vous allez vous armer lorsque vous traversez de zones de turbulences. Et ceci ne consiste pas seulement à rester là sans rien faire, et espérer que les choses s’arrangent par elles-mêmes ! Il y a certainement de mesures d’urgence à prendre, des correctifs à apporter à votre manière de travailler. Mais pendant ce moment, vous n’enfoncez pas la tête dans le chaos.

 

Alors que nous traversons une période certes remplie d’incertitudes, quant au devenir de notre pays, quant au climat des affaires qui est comme au ralenti, il est normal qu’en tant qu’entrepreneur vous puissiez vous poser des questions. Mais en le faisant, ne paniquez pas. Avec un peu de recul, vous arriverez peut-être à voir que ce qui semblait être une impasse est en fait le point d’un nouveau départ.

Arrêtez-vous un moment, respirez un coup. C’est comme quand vous apprenez à conduire et que par une fausse manœuvre, le moteur coupe et le véhicule est secoué brusquement, vous aurez tendance à céder à la panique. Les autres véhicules vous klaxonnent dessus, vous transpirez de stress… Mais, calmez-vous, ignorez les pressions extérieures, reprenez le protocole que vous avez appris, et tout ira bien.

Leave a Reply